Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 13/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Elias, serviteur mort-vivant

le Mer 15 Mar - 22:51

Nom : Inexistant, mais par défaut il prend celui d'Asenath à savoir "D'Endor".
Prénom : Elias

Titres : Chevalier noir de Cyt, Noble d'Argem, représentant du culte de la Sainte-Trinité.

Sexe : Homme
Âge :  Mort à 23 ans, actuellement 57 ans.

Profession : Chevalier noir au service d'Asenath D'Endor.
Race : Ancien humain, puis mort-vivant Macabre, est actuellement un mort-vivant supérieur.
Origines : Naissance dans le royaume de Bévône, résurrection en macabre au Temple de la Trinité, transcendance en mort-vivant supérieur au château de Valice Lamenoire à Château-Tordu dans le royaume cadavérique.
Langues : Commun, Bévonien, Alfar (rudiments uniquement), Cadavérique (rudiments uniquement)
Croyance : Aucune foi religieuse malgré son origine bévonienne, son appartenance au culte de la Trinité et son lien étroit avec Cyt. Sa foi et sa dévotion vont toutes entières à Asenath, sa maîtresse.
Dextrie : Droitier

Taille : 184 cm
Poids : 74 kg

Yeux : Gris foncés
Cheveux : Gris
Peau : Blanche

Style de combat :  Elias se bat au coeur de la mêlée avec une épée une main servant d'arme et de focalisateur magique dans sa main droite, et garde sa main gauche pour incanter et lancer des sorts. Il utilise la magie de Non-Vie pour se renforcer et affaiblir ses adversaires en drainant leur énergie vitale.

Liens et relations au sein du groupe :
- Asenath : Serviteur dévoué.
- Cyssh : Apprécie la Kaymeri pour ses aptitudes au combat et son efficacité.
- Autres membres: relation amicale, sans plus.


Description
Elias possède encore aujourd'hui le physique qu'il avait quand il est mort. Seuls ses cheveux ont grisé avec le temps et ne changent pas quelle que soit sa condition. Son apparence est néanmoins bien plus soignée et il affiche plus d'élégance qu'à l'époque, notamment par respect envers sa maîtresse et pour ne pas entacher son image et sa réputation.
Depuis sa transformation en mort-vivant supérieur il est difficile de déterminer la nature mort-vivante d'Elias a moins de verser dans les arts de la nécromancie ou de l'examiner de près. Son physique est très proche du modèle Bévônien, et un connaisseur ou un natif pourrait sans trop de difficulté deviner ses origines.
Malgré des mouvements lourds, parfois rigides, il démontre une certaine élégance et précision dans ses gestes et ses actions. Ses traits nordiques en ferait un individu froid et distant s'il n'affichait pas en permanence un éternel sourire énigmatique, et ne s'exprimait pas d'une manière aussi soutenue et charmante.


Personnalité
Au quotidien Elias apparaît comme quelqu'un de calme, respectueux, raffiné et charmeur. Ce comportement empathique cache néanmoins un caractère manipulateur et calculateur. Il fait souvent l'intermédiaire dans les échanges entre sa maîtresse et ses interlocuteurs qu'il ne juge pas dignes de s'adresser directement à elle... ou dans certains cas afin d'éviter un accident diplomatique.
Il est par certains aspects le liant qui permet jusqu'à présent au groupe de rester uni et de ne pas imploser suite aux interactions souvent virulentes et agressives entre Asenath et les faellens. Cependant cela ne montre pas une quelconque affection d'Elias envers les félines: il estime simplement qu'elles sont utiles à Asenath malgré leur condition de race inférieure. Du moins pour le moment.
Il n'abandonne ce comportement chaleureux et révèle sa véritable nature que lorsque Asenath est en danger. Il devient alors un individu froid, méprisant et impitoyable, jusqu'à ce que la menace ai été écartée... ou éliminée. Dans certains moments d'intimité et de relâchement, il peut également faire preuve de sadisme et de cruauté, mais ces épisodes sont très rares et toujours à l'abri des regards.
Elias ne s'embête d'aucun jugement moral, et ne discerne pas vraiment le bien du mal. Pour lui les aspirations de sa maîtresse sont justes et indiscutables. Il se permet cependant de régulièrement la conseiller sur la manière de les accomplir, selon la méthode qu'il juge la plus sécuritaire et prolifique pour elle, quitte à la contredire. Cela peut donner l'illusion qu'il est un individu bon et généreux. Cependant ses suggestions ne sont pas toujours retenues par sa maîtresse, et il fait alors tout ce qui est en son pouvoir pour arranger la situation... Même si cela nécessite de se salir les mains.


Equipement

  • Arme : Actuellement Elias est en possession de Carnage, une des cinq légendaires lames de chevalier noir. C'est une épée à une main débordant de la magie de non-vie dont la lame est noire et la garde ornée d'une tête de mort. C'est une relique à la personnalité colérique, à la recherche perpétuelle de combat et de domination. Sa précédente propriétaire était Shannon Tranchecoeur, une stryge violente et brutale au service de Cyt, le kahaine de la non-vie. Cette dernière a péri en défendant le tombeau de son empereur. Son épée, Carnage, a été récupérée sur son cadavre par des pilleurs et a circulé pendant des siècles de main en main, corrompant à chaque fois son possesseur jusqu'à le transformer en goule incontrôlable et assoiffée de sang jusqu'à ce qu'il se fasse tuer et qu'un autre la récupère. Elle fut récupérée par des cultistes nécromanciens qui souhaitaient l'utiliser pour l'élaboration d'un sombre rituel, mais ils ont été mis en échec par un groupe de mercenaires d'Argem. L'un d'entre eux, un guerrier humain du nom de Darrel, a récupéré Carnage et a combattu quelques temps avec, sans se douter que peu à peu la relique était en train de corrompre son âme.
    Darrel pu échapper au triste sort que l'épée lui réservait grâce à Elias. Dès leur première rencontre, Elias arrive à discerner la véritable nature de l'épée grâce à ses connaissances sur l'histoire et la nécromancie. Il prévient Darrel, qui décide alors de ne plus utiliser Carnage, la stockant dans sa chambre à la guilde d'Argem jusqu'à nouvel ordre.
    Son plan ayant échoué, Carnage se mit alors à nourrir de la rancoeur envers Elias... Paradoxalement, c'est celui qui l'aura contrecarrer dans ses plans qui deviendra son nouveau propriétaire.
    Tandis qu'ils étaient à Argem pour repousser le siège de Bévône, Elias vint chercher Carnage sur les indications de Gloire, une autre des 5 lames de chevalier noir qu'il possédait alors.
    Le mort-vivant ne pu calmer la relique en colère que grâce à l'intervention de sa "soeur d'arme" qui s'opposa aux assauts psychiques que Carnage envoyait à Elias pour le punir. Une fois l'épée calmée, Elias fit un pacte avec Carnage : si elle accepte de le servir, il lui offrira des combats digne de son nom et de sa réputation, puis lui trouvera un nouveau propriétaire qu'elle pourra contrôler à sa guise et qui fera honneur à ses aptitudes.
    Carnage accepta, mais en partie à contre-coeur, n'ayant pas complètement pardonné à Elias. Cependant, au cours des combats qui s'ensuivirent, il semble que l'arme a accepté le mort-vivant, du moins pour le moment.


  • Armure : Elias porte un harnois magique, une armure lourde intégrale en acier sombre et enchantée, qui a été forgée à Bévône et qui appartenait à l'un des 5 patriarches vampires, des commandants puissants qui gouvernent l'empire aux côté du Haut-Prêtre, chef suprême et champion de Zeldsan. Elias l'a récupéré après que le groupe ai capturé le patriarche en question, et la revêt depuis ce jour.


  • Cape : Le mort-vivant arbore une cape d'ombre, qui appartenait aussi au patriarche qu'il a vaincu. Elle réduit drastiquement les dégâts des attaques physiques dont Elias est la cible.


  • Autres : Elias est actuellement en possession d'Avran, une fabuleuse carte magique qui affiche sur demande la géographie des pays, régions, villes des continents et zones connues, et ce à différentes échelles. Avran a un sale caractère mais elle semble s'être attachée à Elias qui de son côté trouve l'artefact incroyablement utile, et ne se lasse pas de la consulter chaque nuit. A moins qu'Asenath elle-même ne lui demande, Elias n'est pas près de se séparer d'Avran, qui a déjà à ce jour rendu d'importants services au groupe. Il tente au généralement de cacher son existence, étant donné qu'elle était à l'origine stockée dans la grande bibliothèque d'Hautsorcel, et qu'elle a officiellement était volée par Bévône...


Histoire
Avant la campagne :
Né à Bévone en tant qu'esclave, il ne possédait pas de nom et devait continuellement se battre pour survivre et acquérir des droits qu'il aurait naturellement dû recevoir dès la naissance, comme le simple fait d'avoir une identité propre.  Cependant ceci n'est pas dans la mentalité des serviteurs de Zeldsan, pour qui tout doit s'obtenir par la force et non sans sacrifices.
Les tortures, maltraitances et actes violents sur sa personne était son quotidien, son physique étant perpétuellement meurtri et sa volonté constamment anéantie.
Malheureusement né avec une sensibilité particulière, il était voué à ne jamais pouvoir s'adapter pas dans ce système tyrannique et primitif où la force seule prédomine, et où la seule règle est la domination sur autrui.
Alors qu'il n'était presque plus qu'une coquille vide condamnée à périr misérablement au service de cette nation impitoyable, sa rencontre avec une prisonnière alfar au cours d'une mission menée par son régiment changea drastiquement sa vie.
Fruit du hasard ou du destin, Elias l'ignore encore. Toujours est-il qu'un lien improbable se noua entre les deux. Et la jeune Alfar, alors qu'elle n'en avait nullement le pouvoir, lui attribua un nom, le seul et l'unique qu'il n'ai jamais eu. Profondément bouleversé par sa rencontre avec l'enfant ailée, il finit par trahir sa patrie pour la protéger et la sauver. Il en mourra, mais se réveilla dans le temple de la Trinité dirigé par les Trois Soeurs, mères de l'alfar qu'il avait protégé au péril de sa vie.
Ressuscité en tant que Macabre par Asenath aidée par ses mères et grâce à la puissante affection qu'exprima Elias envers elle au moment de sa mort, il vit à présent dans l'unique but de la servir et la protéger, la considérant comme une mère spirituelle voir une déesse, et lui portant ainsi une foi et dévotion aveugles.

Durant la campagne contre Bévône :
Depuis le début de leur aventure Elias a tenté d'instaurer des relations amicales avec les autres membres du groupe, plus par intérêt que par réelle empathie. Il reconnaît la force et l'utilité des autres membres et a jugé qu'ils constitueraient une aide appréciable pour qu'Asenath atteigne son objectif, malgré le mépris qu'a cette dernière pour les autres, surtout les faellens.
Elias participe activement à la vie du groupe, si bien qu'il est en quelque sorte à la fois le cuisiner, le percepteur, le stratège, le maître des cartes, l'historien, le négociant et le diplomate de la bande. Mais paradoxalement il tend à se faire discret dans les combats ainsi que dans les échanges avec les personnalités importantes quand il estime que son intervention n'est pas nécessaire. Il cherche ainsi à limiter son importance et surtout à laisser la gloire et les honneurs aux autres, et dans l'idéal à Asenath.
Pendant un moment, le seul épisode où Elias a été mis en avant fut lors de ses épreuves pour devenir chevalier noir, chose dont il ne se vante pas.

Par la suite, Elias gagna plus de visibilité notamment à Argem en proposant des plans pour contrer les plans de Bévône, des stratégies audacieuses mais qui payèrent et qui furent toutes couronnées de succès. Il fit également forte impression en défendant Argem tout en dirigeant un dragon mort-vivant, et en combattant de front le Haut-Prêtre de Bévône.
Après avoir financer et initier le chantier pour bâtir Vallombreuse sur les terres que la Reine leur a confié à lui et Asenath, Elias est parti vers le Sud avec sa maîtresse. Depuis plusieurs mois, ni l'un ni l'autre n'ont été vu, tandis que peu à peu les fondations de la future cité sainte s'élèvent au nord de la capitale.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum