Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 14/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Konoe Mo'kal, Oracle Faellen

le Sam 28 Avr - 16:43



Nom : Mo'kal
Prénom : Konoe
Race : Faellen (chat)
Sexe : ♀ Femme
Âge : 27 ans

Taille : 178 cm
Poids : 61 kg
Yeux : Turquoise voilés de blanc
Cheveux : Blonds
Peau : Blanche
Signes distinctifs : Oracle, queue ornée d'un petit nœud blanc.

Origine : Tribu Irkalla, Royaume d'Argem
Langues : Commun, Faellen
Croyance : Esprits (chamanisme)
Dextrie : Droitière

Profession : Mercenaire itinérante
Titres : Aucun

Compagnons :
● Riza Mo'kal, mercenaire Faellen et soeur de Konoe
● Asenath d'Endor, Alfar avatar autoproclamé de la Trinité (anciennement)
● Elias, Macabre Chevalier Noir de Cyt et majordome d'Asenath (anciennement)
● Eléanor, soigneuse Humaine (anciennement)
● Cyssh, mercenaire Kaymeri et garde-du-corps d'Asenath (anciennement)
● Aki, bretteuse Faellen (décédée)


Dernière édition par Lyanor le Sam 28 Avr - 17:05, édité 3 fois
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 14/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Konoe Mo'kal, Oracle Faellen

le Sam 28 Avr - 17:02

Description
Une chevelure blonde mi-longue coupée en dégradé et plus courte à la nuque qu'à l'avant. Des yeux turquoises voilés de blanc. Des oreilles et une queue de chat au pelage blond, de la même couleur que ses cheveux. Sa queue est ornée d'un petit noeud blanc à son extrémité.
De taille moyenne et de carrure plutôt frêle, elle compense son manque de force brute par une remarquable agilité. Comme sa soeur, la grâce n'est pas sa principale préoccupation, bien que ses mouvements puissent parfois ressembler à une danse minutieusement chorégraphiée.

Voyageuse de longue date, elle a depuis longtemps abandonné les tenues traditionnelles des Faellen pour une tenue plus pratique. Elle ne se sépare jamais de son haut blanc doté d'un ample capuchon, sous lequel elle peut dissimuler ses oreilles de chat et son regard aveugle.
Porte toujours une multitude de bijoux, principalement des barrettes.

Se blessant régulièrement à cause de sa cécité, il n'est pas rare de la voir avec de multiples bandages.


Caractère
Née dans la caste des oracles, Konoe est presque aveugle de naissance. Elle est constamment accompagnée de deux esprits gardiens, nommés Luce et Ombra. Ces protecteurs ne semblent d'ailleurs pas toujours s'accorder, ce qui rend Konoe lunatique, la faellen pouvant soudainement piquer une colère pour calmer ces esprits qu'elle est la seule à entendre.
Ces esprits gardiens étant originaires de l'ether, ils ne sont pas sexués. Pourtant, Konoe leur a donné des noms féminins et les désigne toujours au féminin, sans doute à cause de l'attention presque maternels que ces esprits ont à son égard.

Capricieuse, Konoe sait ce qu'elle veut et fera tout son possible pour arriver à ses fins. Si elle échoue, sa réaction varie entre la colère explosive et l'apitoiement larmoyant. Elle a un léger problème avec l'autorité, plus particulièrement celle des autres. Cependant, elle a plutôt tendance à respecter la loi.
Malgré ses nombreux défauts, elle reste une jeune fille joyeuse et pleine d'entrain.
Elle partage avec sa soeur cadette son amour pour la nourriture, mais pas celui pour la chanson — les voix de ses esprits protecteurs étant déjà un bruit de fond bien suffisant pour elle. Konoe semble avoir un certain goût pour l'alcool. Parfois un peu maladroite à cause de sa cécité, elle peut s'avérer être d'agréable compagnie si on supporte de se faire marcher sur les pieds une fois de temps en temps.

Même si on pourrait croire que l'apparence a de l'importance pour elle vu son amour pour les bijoux, il n'en est rien. Il s'agit simplement d'un effort de sa part pour s'intégrer et ne pas trop attirer l'attention, Konoe s'imaginant les autres femmes aussi couvertes de breloques qu'elle. Un mauvais tour de ses gardiens, sans doute.
Elle possède une hygiène irréprochable et ne rate jamais une occasion de se baigner. Sans trop de pudeur, d'ailleurs, puisqu'elle est constamment entourée de ses esprits. Un regard de plus ou de moins…

Elle valorise la vivacité d'esprit, la gentillesse et la tolérance.
Konoe ferait n'importe quoi pour sa soeur ou ses amis.


Histoire
Née aveugle, comme tous les oracles de son peuple, Konoe était une jeune enfant turbulente, maladroite et inattentive qui se blessait constamment. De plus, elle était la proie de cauchemars fréquents qui la réveillaient en pleurs, épuisant ses pauvres parents. Sa cécité ne fut constatée que quand elle approchait son premier anniversaire. Pour ses parents, tout devint alors clair : leur fille était une oracle, son manque d'adresse était donc du à son absence de vision et la source de ses cauchemars n'était sans doute rien d'autre que ses esprits protecteurs.

Le couple Mo'kal en appella alors à l'oracle du clan Irkalla pour appaiser ces esprits et laisser le temps à la fillette de grandir un peu avant qu'ils puissent la guider. La chamane fabriqua une petite amulette, qui empêcherait l'enfant d'entendre les voix des esprits tant qu'elle la porterait. Mais elle les mis en garde : ce n'était pas bon de couper un oracle des esprits, et l'enchantement ne durerait pas plus d'une année.

L'année suivant fut sans histoire pour Konoe. Elle ne faisait plus de cauchemars et appris à marcher et à parler comme tous les enfants de son âge. Mais même sans pouvoir les entendre, la petite faellen pris rapidement conscience qu'elle n'était jamais vraiment seule. L'amulette perdit ses pouvoirs à ses deux ans, comme l'avait dit l'oracle, et Konoe pu enfin prendre contact avec ses guides spirituels.
L'un était doux et gentil, et sa présence chaleureuse. L'autre, sans doute outré d'avoir été écarté ainsi par un artifice, était plutôt malicieux et mesquin, et sa présence plus froide. Pourtant, malgré leurs caractères différents, les deux esprits veillaient sur elle comme des mères depuis toujours. Elle les nomma Luce et Ombra, et les aima tous les deux.

C'est à cet âge que la jeune Konoe, en plus de reçevoir l'éducation de n'importe quel faellen, commença à apprendre ce que signifiait être oracle et ce qui l'attendait. Elle apprit à s'en remettre à ses esprits et à leur faire confiance, à écouter leurs conseils et leurs mises en garde. Ils devinrent rapidement les yeux qui lui faisaient défaut. Et si Konoe n'était pas très douée pour la traque discrète ou la pose de pièges, sa coordination avec ses esprits finit par porter ses fruits aux entraînements à la fronde.

Le reste de son enfance se passa sans histoire. Elle fut une grande soeur exemplaire pour Riza, de 5 ans sa cadette, à qui elle s'attacha beaucoup. Et bien que les soeurs désormais séparées ne parlent pas souvent l'une de l'autre, les deux ont gardé une affection indéfectible l'une pour l'autre jusqu'à ce jour.

À ses 19 ans, Konoe faisait la fierté du petit clan Mo'kal : elle était belle et douce, et elle rattrapait en sagesse ce qu'il lui manquait en adresse. Elle avait développé un puissant lien avec ses esprits et si la magie ne l'intéressait pas vraiment, elle avait appris les rudiments de l'enchantement d'objet, sans doute par curiosité envers son propre passé. Elle ferait une bonne oracle pour le clan et elle était en âge de trouver un compagnon.
Cette voie d'apparence toute tracée lui fut fermée quand Konoe reçu une vision d'elle. Une vision de son avenir. Dans cette vision, elle voyageait loin et combattait une entité maléfique. Son avenir semblait donc ailleurs… Le coeur lourd, la jeune fille se décida à quitter sa tribu et à aller accomplir sa destinée. Car tel est le devoir des oracles.

Sur la route du nord, le convoit transportant Konoe fut attaqué par un dragon aux alentours de Rougeflanc. Les dragons étant monnaie courante dans cette région, une troupe de tirailleurs de Rougeflanc arriva rapidement pour porter secours à la caravane. Le convoit fut détruit pendant l'attaque, et nombre de civils ainsi que quelques soldats perdirent la vie. Un homme, particulièrement, s'était interposé entre elle et la queue du dragon alors que l'appendice battait l'air avec fureur. L'homme sauva la vie de la faellen, mais périt sur le coup.
Alors qu'ils dressaient un bûcher funéraire pour les morts, Konoe récupéra l'arme de son sauveur. Le pistolet avait subit un sacré choc et était inutilisable, mais au moins aurait-elle un souvenir de celui qui s'était sacrifié pour elle. Elle prit aussi la peine de demander le nom de celui qui lui avait sauvé la vie. “Angelo” lui répondit le capitaine de la troupe.
Une fois en sécurité dans la ville de Rougeflanc, la faellen pris quelques temps pour remercier la famille de son sauveur et faire réparer l'arme. Elle n'avait apporté de sa tribu que des vêtements et des vivres, une vraie arme lui serait donc bien utile dans sa quête. Une fois le pistolet réparé, elle l'enchanta pour en faire une arme arcanique et le baptisa Angelo, du nom de son ancien propriétaire.

Konoe reprit ensuite la route vers le nord. Voilà des années qu'elle arpente les chemins d'Argem et essaye de résoudre les problèmes là où elle se trouve. Le temps lui a ammené la maîtrise de son arme aussi bien que de ses esprits gardiens. Elle continue de voyager, se débrouillant comme elle peut pour survivre, dans l'attente d'arriver un jour face à son destin.

Peu de temps après le début de la Troisième Guerre de l'Effroi, l'Oracle eut une vision lui montrant que la libération de Zeldsan était proche. S'alliant avec ceux qui seraient connus comme Les Envoyés de la Trinité, Konoe entreprit une campagne de sabotage contre les forces de Bévône afin de les empêcher de libérer le Kahaine de la Domination. Après un long séjour dans les Royaumes Souterrains à la recherche d'armes pour lutter contre le clergé de Zeldsan, le groupe s'illustra lors du Siège d'Argem et de la Bataille d'Olori, où le Haut-Prêtre Vald III fut défait, empêchant ainsi la libération de son dieu.
La Bataille d'Olori, qui marquait la défaite de Bévône et la fin de la guerre, imposa tout de même son tribut sur Les Envoyés de la Trinité : Aki, la bretteuse Faellen, avait péri des mains du Haut-Prêtre.

Lors de cette bataille, il devint évident que le Haut-Prêtre de Bévône s'était servit de Konoe et de ses visions. Le Wulfyr avait non-seulement réussi à parasiter une des visions de la Faellen pour en modifier le contenu, mais en avait également profité pour établir une sorte de lien entre elle et lui, soutirant des informations de l'Oracle à son insu.
Afin de s'assurer que cette connexion parasitaire était belle et bien disparue et pour s'assurer que cela ne risquait pas d'arriver à d'autres oracles de par le monde, Konoe entreprit avec sa sœur Riza un pèlerinage vers les grandes villes Faellen, où elle pourrait s'entretenir avec les grands oracles et les esprits élémentaires qui guidaient son peuple.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum